Votre Kaffara à 2 euros

Expiez vos fautes en distribuant de la nourriture aux plus démunis

À partir de la puberté, les musulmans sont tenus de jeûner pendant le Ramadan. Cette obligation religieuse ne concerne pas certains cas particuliers comme les femmes enceintes, les personnes âgées et malades ou encore les voyageurs. Pour ces éventualités, nous parlerons de Fidya. Or, pour les personnes qui rompent le jeûne de manière délibérée, nous parlons de la Kaffara.

Ainsi, comment peut-on définir la Kaffara ? Qui est concerné par cet acte ? Quel est le moment précis pour la donner ?

La kaffara qu’est-ce que c’est ?

Durant le mois saint, il arrive que par inadvertance, le jeûneur boive ou mange. C’est surtout le cas pour les jeunes adolescents qui commencent à respecter le jeûne du ramadan depuis peu de temps. Si ces actes adviennent par oubli ou maladresse, ils sont pardonnés à condition qu’il s’agisse de très peu de nourriture ou d’une petite gorgée d’eau. Dans ce contexte, nous pouvons citer le Hadith rapporté par Abu Huraira. Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Celui qui rompt son jeûne durant le Ramadan par oubli n’a pas à rattraper ni à faire de kaffara ».

Or, si la personne fait exprès de s’attabler et prend le temps de manger et de boire et déclare par la suite que c’est une omission, il s’agit d’une situation totalement différente. Aussi, si un couple s’adonne à des relations intimes avant la prière du Maghreb, c’est une faute sérieuse. Cela s’applique également s’il y a eu des câlineries qui procurent un sentiment de plaisir.

La kaffara est donc une expiation du jeûneur pour des actes prémédités comme manger, boire, fumer ou des actes sexuels. Le musulman doit la verser en espérant se racheter. Il faut savoir qu’il ne s’agit pas de remplacer le jour que vous n’avez pas jeûné après le ramadan.

Comment s’honorer de la kaffara ?

De l’époque du prophète, l’expiation consistait à affranchir un esclave. Or, cela n’est évidemment plus en pratique à notre époque. Ainsi, il faut jeûner 60 jours consécutifs, soit deux mois sans interruption. Il faut savoir que toute rupture durant cette période remet le compte à zéro et vous devrez recommencer depuis le début.

Il est également possible de nourrir 60 personnes dans le besoin pour votre kaffara. Ces détails figurent explicitement dans la aya coranique « Mais celui qui n’en trouve pas les moyens doit jeûner alors deux mois consécutifs avant d’avoir aucun contact (conjugal) avec sa femme. Mais s’il ne peut le faire non plus, alors qu’il nourrit soixante pauvres (âgés ou incapables de travailler). Cela, c’est parce que vous avez la foi envers Allah et en Son messager. Voilà les limites imposées par Allah. Et les mécréants auront un châtiment douloureux. » Surat Al-Mujadala.

Est-ce que la kaffara est un fard ?

Le jeûne est l’un des obligations majeures et l’un des 5 piliers de l’islam. Ainsi, lorsque le croyant ne justifie pas d’une raison légitime pour ne pas honorer ce fard, la kaffara est la manière légitime dictée par Dieu pour se repentir et expier cette faute grave. S’il verse la kaffara, il sera ainsi absous.

Qui doit verser la kaffara ?

Lorsque la personne qui a délibérément rompu son jeûne est physiquement inapte à assurer 60 jours consécutifs de jeûne, elle est tenue de payer une kaffara. Toutefois, si cette personne est encore à la charge de ses parents ou d’un tuteur, il incombe à cette personne de payer la kaffara à sa place.

Comment donner la kaffara ?

Généralement la somme de votre kaffara équivaut au prix d’un repas. Ainsi, pour trouver le montant d’une kaffara, il faudra multiplier cette somme moyenne par 60. Par exemple, si votre repas moyen coûte 7 euros, il faudra verser 420 euros de kaffara. Si vous n’avez pas la possibilité de nourrir 60 personnes comme l’indiquent le texte religieux et le Hadith rapporté du Prophète (sws), vous pouvez faire un don à un organisme humanitaire qui se chargera de nourrir les personnes peu fortunées durant le ramadan. Prenez le temps de faire vos recherches pour confier votre argent à une association de confiance.

Une seule kaffara peut compter pour plusieurs jours de jeûne manqués de façon préméditée. Il ne faut toutefois pas adopter cette pratique néfaste et s’engager à respecter la sainteté du ramadan de manière stricte.

À quel moment s’acquitter de la kaffara ?

La kaffara est une charité conciliante qui vise à expier votre faute en cas de jour de jeûne rompu sans raison solide. Il n’y a donc pas de moment bien déterminé pour la payer. De ce fait, il faut vous acquitter de cette obligation le plus tôt possible et ne pas prendre ce devoir à la légère. Idéalement, il est vivement recommandé de payer la kaffara avant la fin du mois saint. En effet, ce péché n’est totalement pardonné que si la kaffara est payée dans sa totalité et sera accumulé jusqu’au prochain ramadan.

Pourquoi confier sa kaffara Au Cœur de la Précarité ?

La kaffara doit être versée à des personnes démunies et nécessiteuses. Ainsi, il est important de la confier à un organisme qui soit digne de confiance. En choisissant Au Cœur de la Précarité, vous avez la certitude que votre kaffara contribuera à fournir des repas et des sohours durant le ramadan aux musulmans dans le besoin. Cet organisme spécialisé dans l’aide alimentaire vous propose de nourrir une personne dans une situation précaire pour seulement 2 €. Votre amana sera entre de bonnes mains, spécialistes dans la distribution alimentaire à grande échelle.

Depuis plus de 12 ans, l’association Au Cœur de la Précarité œuvre inlassablement pour venir en aide aux plus démunis. Durant cette période d’activité, elle a distribué plus de 1 400 000 repas, 11 000 kits vestimentaires et a assuré 3 000 nuitées d’hébergement.

Pour la Kaffara ou la Fidya, vous pouvez choisir de faire un don unique. Il est aussi possible d’aider l’association dans ses autres actions à travers un don mensuel. Suite à votre don, vous recevez instantanément un mail contenant un reçu fiscal. Au Cœur de la Précarité se fera également une joie d’accueillir toute personne souhaitant rejoindre les actions qu’elle mène. Vous rejoindrez une équipe qui compte déjà 250 bénévoles.

NOS AUTRES FONDS

FIDYA : Pour ceux qui ne peuvent accomplir leurs jours de jeune du mois de ramadan

AID EL ADHA : Offrez votre sacrifice à l’occasion de la fête de l’Aid El Adha (aussi appelé aid el kebir) aux démunis du Niger.

ZAKAT AL FITR : La Zakat Al-Fitr est l’aumône du jeune de mois de ramadan à verser avant la prière de l’aid. Plus d’informations sur cette page

ZAKAT AL MAAL : La Zakat Al-Maal est l’impôt légal que chaque musulman doit verser, voir notre page à ce sujet

FONDS GENERAUX : Le financement de l’ensemble de nos actions. C’est l’essence qui fait avancer le camion ACDLP et nous permet d’oeuvrer au quotidien

D’après Mouadh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « L’aumône éteint les péchés comme l’eau éteint le feu »